pigeon voyageur

par | Août 16, 2014 | causettes au coin du feu

 « un petit pigeon peut apporter de grandes nouvelles »   proverbe chinois

Assise sur un banc au jardin, méditant sur le chemin que prend ma vie depuis quelques semaines, mon regard est porté subitement sur un vol d’une vingtaine de colombes blanches me passant au dessus de la tête. Je profite de leur danse harmonieuse avant de les voir s’éloigner tranquillement en direction de la vallée.

 Messager des cieux pour les uns et rat ailé pour les autres, le pigeon m’intrigue; il faut dire que j’ai une relation particulière avec ce volatile depuis mon enfance. A l’âge de neuf ans, en pleine campagne, l’un d’entre eux,  nous survolant de très près ma mère, mon petit frère, mes deux jeunes voisins et moi, avait de quoi effrayer de par son comportement étrange. De ce fait, ma mère inquiète nous pressait de rentrer dans la maison, courant autour de nous un balai tournant au-dessus de sa tête pour chasser l’animal qui avait jeté son dévolu sur moi. En courant vers la maison, obéissant à ma mère, j’ai pris dans mes bras en passant mon petit voisin de deux ans pour le protéger de ce « danger » volant. Je me sentais totalement paisible malgré l’agitation alentours. Arrivée à la porte de la maison, fermée à clé, j’attendais que quelqu’un vienne l’ouvrir, lorsque le pigeon est venu se poser sur mon épaule gauche. Ma mère, paniquée, m’ordonna de me protéger les yeux afin qu’il ne puisse me les crever. Là encore, une sérénité m’habitait totalement « cet oiseau est un gentil oiseau, un compagnon, il ne va pas me faire du mal, je le sais ». Cependant, le malheureux fut abattu par le garde forestier et nous apprîmes par la suite qu’il était totalement sain, son comportement pouvant être classé dans la catégorie « incompréhensible ». J’ai beaucoup pleuré mon compagnon volant. Quelques années passèrent; me voilà habitant un joli petit appartement au pied du  jura. Un jour, un visiteur gris ailé pris pour demeure mon balcon. Comme il ne cessait de partir et revenir, je l’observais un moment, constatant au bout d’un certain temps qu’une bague numérotée entourait sa patte; un pigeon voyageur perdu sans doute. Je pris la résolution de m’en occuper, le temps de retrouver son propriétaire. Aux petits soins pour l’animal, j’acceptais de nettoyer de fond en comble mon balcon quotidiennement et décidais résolument de laisser la passion de colombophile à quelqu’un d’autre. Le jour arriva où je pus attraper l’animal, lire le numéro sur la bague et faire les recherches nécessaires pour retrouver son propriétaire. Celui ci, à ma surprise, me proposa de le garder. En effet, après un lâcher de ballons près de Neuchâtel, l’oiseau s’était perdu en route et il était compliqué pour le monsieur de venir le chercher.  Après mon refus, le monsieur me proposa de lâcher l’oiseau à quelques kilomètres de chez moi, lui donnant ainsi l’occasion de se réorienter de lui-même ou alors de finir ailleurs. Après refus de prendre cette responsabilité et maints pourparlers, le propriétaire finit par accepter de venir chercher le volatile. J’eus un petit pincement au coeur en prenant congé de mon compagnon ailé; sentiment rapidement transformé en soulagement de ne pas avoir à m’en occuper plus longtemps. Entre messager des dieux et rat ailé, j’ai choisi. Quelques années passèrent encore; me voilà habitant une maison dont la terrasse se trouve sous la piste d’envol et d’atterrissage d’un couple de pigeons, qui nichaient dans la propriété voisine. A chaque fois que nous mangions sur cette terrasse, nous avions le réflexe de baisser la tête lorsque l’un ou l’autre des parents nous frôlaient pour rejoindre leur nid. C’était plaisant de voir ces deux oiseaux s’affairer ainsi et rigolo de voir leurs rejetons apprendre à voler de leurs propres ailes. L’année suivante, le voisin a pris soin de couper le lierre grimpant dans lequel  ces oiseaux nichaient et nous ne les avons plus revus; rats ailés dans son expérience certainement. Aujourd’hui ce vol de colombes blanches me rappelle mon lien particulier à l’Univers; il me rappelle combien j’ai permis à la magie et au rêve d’entrer dans ma Vie, sans peurs, de manière responsable et libre. Aujourd’hui dans ce vol blanc j’y ai vu des messagers du ciel. Je vois combien mon regard sur le monde s’est approfondi et comment je voyage sur mon chemin de Vie; les expériences visibles tout comme celles qui sont invisibles coincident dans ma vision d’un monde où tous les mondes cohabitent et je me sens en paix. Et vous? vous arrive t’il de faire le lien en vous de la magie environnante? croyez vous au hasard des rencontres ou y voyez vous un message d’un monde vers un autre? laissez vous entrer la magie dans votre vie ou tentez vous de tout expliquer de manière rationnelle? faites vous confiance à votre ressenti paisible ou laissez vous la méfiance s’installer facilement en vous après réflexion? bon vol et cordialement,Annette Rendez-vous sur Hellocoton !

Mastercoach de vie certifiée, je t'invite à trouver ta muse intérieure. Assise près de ta source d'inspirations, elle est la gardienne de ton feu sacré. Mon approche holistique de l'être humain, se retrouve dans toutes les dimensions de ma vie. En cela, je désire t'inspirer.
Les réseaux sociaux & moi

Les réseaux sociaux & moi

Bonjour chère lectrice et bon weekend à toi, Je viens de voir passer un souvenir sur mon profil Fesse de Bouc. Malgré ma relation...