mes 2 macérâts maison

par | Juil 21, 2015 | causettes au coin du feu

dans un grain de sable, voir un monde. Dans chaque fleur des champs, le Paradis.
                                         W. Blake

ça y est, la lavande fleurit à outrance, les papillons dansant sur sa robe violette, et le Millepertuis porte depuis quelques jours ses fleurs jaunes or à bout de bras un peu partout dans la campagne… j’habite à mille mètres d’altitude, ce qui reporte la St Jean d’un mois cette année de canicule; oui, bienque le millepertuis soit traditionnellement appelé « herbe de la St Jean » et récoltée ce jour là, à mille mètres d’altitude c’est un peu différent.

En fait, j’adoooore faire mes « petites préparations maison »; j’ai déjà fait sécher les feuilles de cassis, quelques fleurs de millepertuis, pendu ma camomille la tête en bas, cueilli 2 kilo de cassis hier pour faire mon sirop cet après midi après ce post et le macérât de millepertuis que j’ai entamé samedi commence à prendre sa couleur orangée; dans deux mois le mélange sera presque rouge.

Du coup, pour aujourd’hui j’ai eu envie de partager avec toi la fabrication de deux huiles : l’huile de millepertuis et l’ huile de lavande… on les appelle également macérâts.

Ce que j’apprécie avec le macérât de millepertuis ou l’huile de lavande, c’est le fait d’utiliser des fleurs fraiches pour leur confection. De plus, comme ce sont des préparations « à froid », qui préservent toutes les qualités et vertus des fleurs, cela demande peu de travail pour un résultat grandiose… la loi du moindre effort avec le plaisir du fait maison en plus.

Le millepertuis que tu vas utiliser est la variété dite hypericum perforatum; ses feuilles sont comme perforées de milliers de petits trous et ses fleurs délicates inodores sont d’un jaune vif rappelant le soleil; c’est peut-être pour celà que traditionnellement on la surnomme également « le chasse diable ». 
Lors de la cueillette, si tu y vas un peu trop brusquement, il se peut que tes doigts se teintent d’un rouge violacé, c’est l’effet de la fleur qui a subi un écrasement :-). Pour ma part, je cueille avec respect en remerciant la plante pour ses fleurs qui serviront à préparer mon huile ou des tisanes, pour celles que je laisse sécher; on dit aussi par ici, que dans chaque fleur réside une fée et qu’en lui parlant avec respect, elle permet une récolte juste et des principes actifs puissants.

Comme base huileuse j’ai choisi l’huile d’olives, cependant chaque huile a des propriétés et des vertus intéressantes à explorer… pour aujourd’hui on y va tout simplement avec l’huile d’olives (clique ici si tu veux en savoir plus sur ses vertus)

Pour tester sa tolérance au macérât et voir si tu souffres d’une allergie à celui-ci, teste le mélange sur une petite surface de ton poignet et en cas de doute abstiens toi bien-sûr… ceci est un remède maison et non une ordonnance au sens strict de la loi 🙂

Lien intéressant pour tes remèdes maison : clique ici 

Comment procéder ??

  • stériliser un bocal ou pot avec couvercle (un vieux pot de confiture par exemple fera l’affaire)
  • cueillir les fleurs un jour de beau temps, sans pluie; elles doivent être complètement exemptes d’eau, donc également sans rosée du matin
  • mettre les fleurs dans le pot et recouvrir de suite d’huile d’olives biologique de préférence; donc il te faut environ la moitié de ton pot en quantité de fleurs
  • poser ton récipient fermé au soleil du matin et laisser à cet endroit durant environ 2 mois pour le millepertuis (tu verras ton huile devenir de plus en plus rouge-brun), pour l’huile de lavande tu peux déjà l’utiliser au bout d’un mois.
  • si tu veux éviter que le mélange rancisse, tu peux y ajouter un peu de vitamine E, cependant pour ma part cela a toujours été inutile (peut-être parce que j’ai parlé à la plante et sa fée?)
  • au bout de la période de repos, filtrer et c’est tout !!
  • pourquoi le macérât de millepertuis?

    d’après la tradition, en application externe, l’herbe de la St Jean sert :

  • à soigner de petites plaies
  • à aider en cas de brûlures légères
  • à soulager les coups de soleil
  • à soulager les piqûres (le millepertuis est également appelé « herbe aux piqûres »)
  • en massage lors de douleurs dorsales, rhumatismales ou articulaires
  •  

    avant de te lancer renseigne toi bien en cliquant ici et en lisant cet articleil peut y avoir des contre-indications qui te concernent. Si tu souhaites en consommer en interne, pour son effet anti-dépresseur par exemple, profite d’aller voir ton médecin-naturopathe ou un naturopathe reconnu; évite de consommer sans connaitre.
    Evite d’aller au soleil après avoir appliqué ce mélange car il est très photosensible et risque de te faire prendre un bon coup de soleil.

    pourquoi l’huile de lavande?

    d’après la tradition, cette huile sert

  • à appaiser les douleurs légères
  • à calmer les enflures après une chutte
  • à soigner les brûlures légères
  • à équilibrer le système nerveux; tonifiant en cas de « mollesse », détente en cas de « stress »
  • en cliquant ici, tu auras d’autres infos sur l’huile de lavandeRendez-vous sur Hellocoton !

    Mastercoach de vie certifiée, je t'invite à trouver ta muse intérieure. Assise près de ta source d'inspirations, elle est la gardienne de ton feu sacré. Mon approche holistique de l'être humain, se retrouve dans toutes les dimensions de ma vie. En cela, je désire t'inspirer.
    Les réseaux sociaux & moi

    Les réseaux sociaux & moi

    Bonjour chère lectrice et bon weekend à toi, Je viens de voir passer un souvenir sur mon profil Fesse de Bouc. Malgré ma relation...