histoire d’une morille

par | Mai 18, 2015 | causettes au coin du feu

j’me promenais dans la forêt, le coeur ouvert à l’inconnu, j’avais envie de dire bonjour à une ptite Morille
et la Morille, ce fut toi, je t’ai regardé là sous le bois
il suffisait de te regarder pour te ramasser…

Bien, voilà pour les paroles à fredonner sur la mélodie des Champs Elysées de Joe Dassin… j’ai eu mon petit quart d’heure poétique; je trouve cette mélodie joyeuse et tout à fait à propos pour l’histoire de ce billet.

En me baladant en forêt aujourd’hui, je me suis demandé si j’allais trouver des morilles; eh oui c’est la saison et j’ai repensé à la morille que j’ai trouvé l’an passé tout à fait « par hasard » au détour d’un bosquet.

Je marchais sur un chemin pédestre du parc naturel jurassien après avoir passablement médité, lorsque subitement je vois un « truc » à côté d’un bosquet un peu plus loin. J’allais continuer lorsque je vois litteralement le « truc » bouger… je m’en approche et au moment où je réalise que le « truc » qui venait de bouger est en fait une grosse morille de la taille de ma main, la voilà qu’elle se couche prête à être ramassée.

Bon, je te vois déjà dubitative en train de te dire que j’essaie d’exprimer une métaphore ou tenter de t’expliquer un truc philosophico-mystérieux, mais pas du tout figure toi. Je me suis pincée moi-même lorsque c’est arrivé et j’avais la chance d’être accompagnée de mon chéri qui pourra en témoigner si vraiment c’est nécessaire : la morille s’est coupée elle même là juste sous nos yeux.

Après l’avoir photographiée, car vraiment c’était un souvenir à immortaliser, nous avons passé un bon moment à profiter de sa beauté; c’est comme un nid d’abeilles et ça sent tellement bon.

J’ai bien évidemment remercié son esprit en l’apprêtant amoureusement en sauce pour nos pâtes fraiches et nous nous sommes régalés ce soir là; je te donne ci-dessous la recette au cas où toi aussi tu trouves une belle morille fraiche au détour d’un bosquet.


 

1 grosse morille fraiche ou plusieurs petites équivalant à la taille d’une main
1 petit oignon rouge bio émincé fin
1 gousse d’ail bio, sans germe, émincée fin
1 briquette de crème de soja bio à cuisiner, 25cl
1 cs de cognac
sel et poivre
2 cs huile olives

  • faire revenir l’oignon dans l’huile d’olives jusqu’à ce qu’il devienne fondant, attention et évitez de le faire brunir. 
  • rajouter l’ail
  • émincer la morille en petits morceaux d’environ 1cm et ajouter aux oignons-ail
  • verser le cognac et mélanger un moment jusqu’à ce que la morille ait réduit un peu, mais pas trop afin que de maintenir la texture… maximum 2 minutes
  • ajouter la crème de soja et mélanger
  • saler-poivrer à votre goût
  • éviter l’ébullition et ôter du feu
  • cuire vos pâtes fraîches « al dente », puis servir en nid avec au centre votre sauce

Bon appétit et cordialement,

Annette

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mastercoach de vie certifiée, je t'invite à trouver ta muse intérieure. Assise près de ta source d'inspirations, elle est la gardienne de ton feu sacré. Mon approche holistique de l'être humain, se retrouve dans toutes les dimensions de ma vie. En cela, je désire t'inspirer.
Les réseaux sociaux & moi

Les réseaux sociaux & moi

Bonjour chère lectrice et bon weekend à toi, Je viens de voir passer un souvenir sur mon profil Fesse de Bouc. Malgré ma relation...