célébrer le silence

par | Juil 6, 2013 | causettes au coin du feu

« le silence est utile, mais non indispensable, pour trouver la quiétude »   Ekhart Tolle

toute la semaine fut chaotique, mouvementée, bruyante et jeudi le « bruit » a atteint son apogée. Je me suis endormie le soir en  me promettant un week end de retraite, loin de tout ce vacarme. J’ai passé le vendredi à régler quelques affaires et à chercher un lieu pour ces quelques jours que je m’offre pour célébrer le silence. Je me voyais dans un monastère où le mutisme est imposé. J’ai eu beau chercher, je n’ai pas trouvé le lieu idéal dans lequel je pouvais « débarquer » sans devoir d’abord m’enregistrer et réserver « ma place ».  Mon amie de coeur avec qui je pensais éventuellement vivre ce moment, avait en plus du silence, besoin de solitude. Je me suis donc décidé à passer quelques jours dans la Vallée de Joux, en pleine nature avec la possibilité de dormir chez ma maman. En arrivant hier soir, j’ai vu des panneaux le long de la route « dimanche, slow-up à la Vallée de Joux, route fermée de 9h à 17h ». J’ai souri; le slow-up est un événement annuel de la région durant lequel toute la vallée est fermée au trafic automobile : tout est fait à pied ou à vélo. De petits stands poussent un peu partout autour du lac pour permettre aux centaines de visiteurs de s’alimenter ou s’abreuver, durant une journée consacrée au ralentissement.Et c’est exactement ce dont j’avais besoin ce w.end : de ralentir. Plus encore que le silence, je réalise que c’est de lenteur dont j’ai besoin ces quelques jours. Je me suis donc posée au soleil avec vue sur le lac de Brenet. Au début, j’ai senti mon corps se relâcher, boire le soleil tout en laissant passer les pensées les plus diverses, comme si le petit vélo dans la tête avait cessé de pédaler tout en gardant de la vitesse. Le son assourdissant, subit et continu d’une moissonneuse tout près, a fait réagir mon corps et j’ai senti à nouveau mes muscles se crisper;  Et c’est là que subitement le souvenir du blog est passé en coup de vent : dans le bruit de ces derniers jours, je suis restée sourde à mon engagement d’écrire sur cette page tous les vendredi : complètement oublié… un petit relâchement suivi d’un bruit a suffi pour que je prenne mon ordinateur et commence à écrire.

Maintenant que je suis dans cette action, je réalise qu’avant tout pour retrouver mon calme il va me falloir faire un gros « slow-up »; ralentir suffisamment pour retrouver un calme, un silence en moi, quand bien même le monde environnant est bruyant. Bien que Eckhart Tolle, dans son livre Quiétude, dit que le silence est utile mais non indispensable pour trouver la quiétude, pour ma part ces jours ci je me sens submergée par les bruits extérieurs et peine à retrouver mon silence intérieur.

Et vous? dans ce monde qui va de plus en plus vite, où les informations nous arrivent instantanément depuis l’autre bout de la planète et où la pression d’être présent(e) aux autres 24h sur 24h est un pré-requis accepté par la majorité d’entre nous, comment fonctionnez vous? gardez vous votre calme intérieur tout en étant dans l’action dictée par le moment présent ou suivez vous le mouvement de la masse qui vous demande d’aller de plus en plus vite? est ce que vous vous êtes déjà demandé vers où cette masse, se dirige de manière presque automatique? êtes vous plutôt du type « mouton tendu non tondu » à suivre ce que le système vous dicte de faire et de penser, ou êtes vous plutôt du type « mouton détendu tondu » à suivre ce que votre âme vous dicte de faire et de penser?

Je vous invite à venir célébrer avec moi le silence quelques heures ces jours ci, à votre convenance, dans un espace où nos âmes feront la fête le temps que nous maintiendrons la quiétude; et ce même dans un environnement bruyant.

Au moment où je boucle l’écriture de cette chronique, la moissonneuse, comme par miracle a cessé de travailler et le lieu est à nouveau paisible et silencieux.

cordialement,

Annette Rendez-vous sur Hellocoton !

Mastercoach de vie certifiée, je t'invite à trouver ta muse intérieure. Assise près de ta source d'inspirations, elle est la gardienne de ton feu sacré. Mon approche holistique de l'être humain, se retrouve dans toutes les dimensions de ma vie. En cela, je désire t'inspirer.
Les réseaux sociaux & moi

Les réseaux sociaux & moi

Bonjour chère lectrice et bon weekend à toi, Je viens de voir passer un souvenir sur mon profil Fesse de Bouc. Malgré ma relation...